Notre méthodologie de gestion
quality

Les standards régissant nos méthodologies et opérations garantissent une maîtrise de :

RISQUES

Par la mise en place des actions préventives et par des inspections et analyses technico-fonctionnelles continues ainsi que des plans d’intervention rapide et ciblée.

QUALITÉ

Par application des méthodes et des outils de validation et de contrôle continu tout en impliquant le client dans le cycle de développement du produit.

PRODUCTIVITÉ

Productivité maximale par adoption de l’agilité dans toutes les phases du cycle de développement du produit et par détermination et implication complète de toutes les équipes.

idea

Nos méthodologies de gestion et de développement permettent à nos clients d’optimiser les :

Cout

Par adoption des cinq principes d’optimisation de coût, annoncés par l’institut de conseil et de recherche américaine Gartner : « Transparence », « Agilité », maîtrise des « Besoins », « Simplification » et « Durée ».

TIME-TO-MARKET

Par déploiement au plutôt des produits partiels avec les fonctionnalités les plus importantes et les plus prioritaires. Cela permet d’avoir un retour rapide sur l’utilisation du produit. Ainsi, adapter le contenu et améliorer l’expérience utilisateur dans la prochaine version.

CHIFFRE D’AFFAIRE

Par mise en production partielle du produit permettant d’avoir rapidement des retours sur investissement et de cibler les prochaines versions afin d’augmenter leur utilisation et donc récolter un gain plus important.

1

Initiation du projet

Consistant à comprendre la vision du client, le conseiller, lui proposer et l’aider à modérer et optimiser sa vision. C’est la phase d’initiation et d’étude de faisabilité.

2

Approche de gestion

Agile ou forfaitaire. Nos conseillers sélectionnent avec le client l’approche la plus adéquate à son contexte après l’avoir formé et lui avoir présenté les deux.

 

3

Index de spécification

Absolument complète et détaillée, rédigée par le client si l’approche adoptée est le forfait. Par contre, il n’est pas demandé à fournir la spécification si l’approche choisie est l’agile.

4

Contractualisation

Avec notre client sur une liste des clauses, exhaustives et sur mesure. Le contrat dépend de l’approche de gestion adoptée, forfaitaire ou agile.

 

5

Environnement technologique

Choisit sur mesure en fonction du besoin technique du projet client. Les différents comptes sont créés et déployés. Le client peut évidemment intervenir sur cette phase.

6

Réalisation et déploiement

Des produits partiels dans le cas où l’approche agile est adoptée ou d’un  produit final et conforme à la spécification fonctionnelle en cas du forfait.

 

INITIATION DU PROJET
Ecouter

Bien « écouter » la problématique du client : pourquoi pensait-il que son projet est utile ? Pour qui le développe-t-il  ? Et comment compte-t-il le mettre en valeur ? Ainsi que sa vision et ses objectifs à court, moyen et long terme.

Evaluer

L’aider à « évaluer » sa position commerciale en projetant sa problématique sur le marché et en discutant l’utilité de sa vision en corrélation avec la valeur ajoutée de son produit face à ses concurrents.

Ajuster

L’aider à « ajuster » ses contraintes budgétaires en fonction de la force de sa position sur le marché ainsi que ses contraintes temporelles en fonction de ses objectifs. En fait, le budget investi doit être modéré en équivalence de la confiance en sa vision et les délais doivent être réalistes et équivalents aux objectifs.

Conseiller

Le « conseiller » sur les risques et comment les maîtriser afin de mieux adapter sa vision au marché et adapter le rendu de son produit à sa vision. Egalement, discuter avec lui ses planifications en termes de marketing et commercialisation afin de dégager les éventuels risques de blocage commercial.

Adapter

L’aider à « adapter » les ressources humaines et matérielles afin de préparer et monter un environnement réaliste, suffisant et efficace pour la réalisation de son projet.

APPROCHES DE GESTION
L’approche forfaitaire

L’approche forfaitaire exige, en entrée au cycle de développement, la spécification fonctionnelle du produit et déploie, en sortie du cycle, le produit client. Décidément, la spécification ne peut pas être modifiée une fois le cycle de développement est entamé et le produit final doit être conforme à la spécification. Tout le long de son cycle de développement, le produit passe par plusieurs phases, de la conception, à la planification, suivie par la réalisation et finalement la validation. La réalisation peut être découpée en plusieurs lots et la validation repose sur la spécification fonctionnelle afin de vérifier la conformité du produit avant de le livrer au client.

L’approche agile

L’approche agile est faite pour remédier à la rigidité de l’approche forfaitaire. L’équipe partente (« Stakeholders ») aide le client (« Product Owner ») à dégager, à partir de sa « Vision », la liste des cas d’utilisations (« User Stories ») et les stocker dans une fiche fonctionnelle (« Product Backlog »).

Au démarrage d’une itération du cycle (« Sprint »), le comité de pilotage (« Product Owner » et « Scrum Master ») réalise une réunion de planification (« Sprint Planning ») pour sélectionner depuis le « Product Backlog » la liste des « User Stories » les plus importantes et les plus prioritaires. En moyenne, quatre (4) à six (6) tâches sont développées par itération qui compte en moyenne de deux (2) à quatre (4) semaines avec des réunions de suivi (« Daily Scrum ») de 15 minutes tous les matins, animées par le « Scrum Master » et assistées par le « Scrum Team ». A la fin de chaque « Sprint », l’équipe scrum livre un « Produit partiel » devant implémenter le contenu du « Sprint Backlog ».

Finalement, une réunion (« Sprint Review ») est réalisée pour démontrer le produit partiel et ajuster le « Produc Backlog » en fonction des souhaits du client. La rétrospective (« Sprint Retrospective ») consiste à présenter graphiquement le rapport d’avancement du Sprint  (« Burndown Chart ») et discuter des axes d’amélioration de l’équipe.

CONTRACTUALISATION

Contrat agile

Il présente clairement l’approche agile et définit les engagements des deux parties, client et prestataire sur plusieurs chapitres et clauses , autour de cette approche. Etant générique, certains annexes doivent êtres complétés par les conditions de contractualisation convenues entre les deux parties.

Contrat Forfait

Il présente clairement l’approche forfaitaire et définit les engagements des deux parties, client et prestataire sur plusieurs chapitres et clauses, autour de cette approche. Etant générique, certains annexes doivent êtres complétés par les conditions de contractualisation convenues entre les deux parties.

96%

Après avoir initié le projet,  fixé l’approche de gestion et établi la spécification fonctionnelle en cas d’approche forfaitaire,
il est temps de contractualiser avec notre client.

SPÉCIFICATION FONCTIONNELLE

En approche forfaitaire, sans spécification fonctionnelle, le projet ne peut pas démarrer. Et sans qu’elle soit complète et détaillée, le projet finit absolument en échec. Par contre, en approche agile, elle n’est plus utile.

Sous la demande du client, la spécification fonctionnelle peut être fournie sous condition de signer un accord de confidentialité.

Afin de mieux structurer les documentation fonctionnelles, nous exigeons sa répartition sur trois documents : 

DOCUMENT PRINCIPAL

Spécifiant :
1. Les modules et composants du produits;
2. Les acteurs;
3. Les cas d’utilisations de chaque acteur : sa définition, ses entrées et ses sorties, ses règles d’utilisation et les références sur la charte graphique et les annexes;

Charte graphique

Référencée dans le document principal, elle spécifie les visuels et le rendu graphique du produit. Chaque écran ou page doit être conçu clairement en précisant le contenu, les couleurs et les dimensions.

DOCUMENT PRINCIPAL

Complétant le document principal de la spécification avec tous les détails nécessaires à leur définition et clarification. Ce document permet de focaliser le document principal sur le contenu fonctionnel du produit et ne
pas le complexifier avec des détails complémentaires.

ENVIRONNEMENT TECHNOLOGIQUE

Activité

Définir « l’activité » du client : réseau social, plateforme de mise en relation,
vente en ligne, etc. Cela permet de mieux orienter et adapter son choix
technologique

le(s) domaine(s) technologique(s)

Identifier « le(s) domaine(s) technologique(s) » afin de savoir se positionner dans l’univers des technologies. Bien évidemment, un projet pourrait s’étaler sur plusieurs domaines, par exemple cloud, mobile et web ou e-commerce et mobile.

Les technologies

Sélectionner « les technologies » les plus adéquates au contexte du projet
et en fonction de(s) domaine(s) identifié(s). Nos clients peuvent consulter notre blog et nos solutions afin de s’informer sur les différentes technologies et comprendre globalement les secrets de cet univers.

L'environnement technologique

Installer « l’environnement technologique » nécessaire à la réalisation et déploiement du projet. Il comporte les outils de développement agile, de validation, d’intégration et de livraison continue.

les comptes de déploiement

Créer « les comptes de déploiement » : fiches stores et les espaces hébergement. Cette préparation, préalable à tous les éléments nécessaires au déploiement du produit, permet évidemment de raccourcir le temps de mise en production.

RÉALISATION ET DÉPLOIEMENT
hand-shake

Réalisation et déploiement

Et finalement, tout est clair, tout est fait.. Il ne reste plus qu’attaquer les développements. Allons-y !